Vague de prière pour le jeudi 26 novembre 2020

• Cette semaine, l’initiative Kumi Now est consacrée à Wi’am, le Centre palestinien de Transformation des Conflits. L’un des éléments de l’activité de Wi’am consiste à assurer aux enfants des territoires palestiniens occupés un espace sûr et dédié aux activités créatives, afin de pouvoir s’y réunir et y participer à des activités artistiques et culturelles. Un tel espace leur offre un peu de répit au milieu de tous les problèmes auxquels ils sont exposés quotidiennement.

Seigneur, nous te remercions pour le travail de Wi’am, en particulier pour la joie et les soins qu’il apporte aux jeunes enfants palestiniens qui endurent toutes sortes d’agressions et de privations dans leur vie de tous les jours. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

• La pandémie du coronavirus a provoqué un nouvel accroissement du taux de chômage en Cisjordanie occupée, en particulier dans les secteurs de l’hôtellerie et du tourisme. Un étudiant en ingénierie de l’université de Birzeit a réussi à inverser la tendance : Issa Haj Yassin a transformé quelques combis Volkswagen en camionnettes pour hotdogs, une nouveauté en Palestine. Ses clients peuvent facilement respecter la distanciation sociale en attendant d’être servis. En même temps Issa  procure des emplois à d’autres étudiants qui ont des charges de famille alors qu’ils poursuivent leurs études.

Cher Seigneur, nous te rendons grâce pour le courage de ces jeunes étudiants qui utilisent leurs talents pour démarrer de nouvelles activités et venir en aide à d’autres, même en ces temps difficiles. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

• Une équipe d’étudiants de l’université de Birzeit a remporté localement la première place et au niveau international la 47ème place dans la compétition de l’Institut des Ingénieurs en Électricité et en Électronique. Il était demandé aux candidats de répondre à des questions difficiles posées à intervalles réguliers sur une période de 24 heures.

Seigneur, nous te sommes reconnaissants pour la réussite de ces étudiants palestiniens et leur haut niveau de formation, qui leur permet de réussir à un niveau international. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

Vague de prière pour le jeudi 19 novembre 2020

 

• L’initiative Kumi Now de cette semaine est consacrée à l’activité du Réseau Mennonite Palestine-Israël MennoPIN qui veut attirer l’attention sur les démolitions de maisons dans les territoires palestiniens occupés [Le document déjà diffusé l’année dernière se trouve sur le blog des Amis de Sabeel France]. En pleine pandémie de la Covid-19, il y a eu un pic du nombre de foyers palestiniens démolis par les autorités israéliennes. En 2020 Israël a démoli à ce jour 700 constructions, privant 869 Palestiniens de leur foyer en Cisjordanie, entre autres par ce que les Nations Unies ont qualifié de « la plus importante démolition de foyers palestiniens en dix ans », lorsque le village bédouin de Khirbet Humsa a été démoli le 4 novembre laissant 73 personnes dont 41 enfants sans abri.

Cher Seigneur, nous prions pour que le gouvernement israélien mette fin à cette politique de démolition massive de foyers palestiniens. Puisse Israël, puissance occupante, se souvenir de ses obligations au regard du droit international : protéger les civils, s’abstenir de déplacements de populations par la force, et respecter les propriétés privées. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

• Saeb Erekat, le négociateur en chef palestinien, est décédé du coronavirus mardi 10 novembre à l’âge de 65 ans. Il se remettait d’une transplantation de poumon lorsqu’il a été contaminé par le virus. Une période de deuil de trois jours a été observée en Cisjordanie, en reconnaissance de ses efforts de négociation pendant de longues années pour une paix juste en faveur des Palestiniens.

Seigneur, nous te prions pour la famille et les amis de Saeb Erekat qui pleurent sa mort. Nous prions pour que d’autres négociateurs prennent sa suite dans la communauté palestinienne : des négociateurs qui s’inspirent de sa ténacité pour travailler inlassablement à mettre fin à l’occupation des territoires palestiniens. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

• Les autorités israéliennes sont sur le point de démarrer des travaux d’excavation à Jérusalem-Est occupée pour construire un téléphérique destiné à transporter les touristes vers des lieux saints juifs. Ce projet, très contesté par beaucoup en Israël, en Palestine et ailleurs dans le monde, va altérer tout le paysage de la vieille ville historique de Jérusalem et accroître encore la présence israélienne dans un quartier à majorité palestinienne. Plusieurs familles palestiniennes en ont déjà été expulsées par un groupe de colons nommé Elad, qui gère le parc archéologique de la « Cité de David » à Jérusalem. 

Cher Seigneur, nous continuons à te prier pour que la ville de Jérusalem reste une ville partagée pacifiquement par des Israéliens, des Palestiniens et des gens de nombreuses nations. Nous prions pour que les tentatives d’éradication de la présence palestinienne dans la ville ne puissent aboutir. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

Appel de Noël 2020 de Kairos Palestine : Extraits, suivis de : "Que dirait Jésus à ceux qui ne cessent d'être opprimés?" et "La voie à suivre"

Appel de Noël 2020 de Kairos Palestine : Extraits

Chers amis,

Les Amis de Sabeel France ont décidé cette année de ne pas traduire l’ensemble de l’Appel de Noël de Kairos Palestine mais juste deux articles pour vous en donner une idée, et des extraits des autres contributions. C’est un véritable trésor d’idées et de stimulations qui nous viennent de frères et sœurs chrétiens de Palestine ou d’autres régions du monde mais sensibles à ce que vivent ces frères et sœurs palestiniens. Recevez-les comme des friandises que l’on déguste petit à petit, pas toutes en même temps, et partagez-les sans modération en ce temps d’Avent et de Noël. Et s’il vous plait : Prenez au sérieux, mettez en pratique les propositions très concrètes auxquelles vous invite le dernier texte !
Les textes complets originaux sont disponibles en anglais sur le blog des Amis de Sabeel France :
https://amisdesabeelfrance.blogspot.com/      Que ce temps vous donne à tous de nouvelles forces !

Fraternellement
Ernest Reichert, président des Amis de Sabeel France

S.B. le Patriarche latin Michel Sabbah écrit dans son message pour Noël 2020 :

…A ce jour, les relations de beaucoup d’humains ont été des relations de guerre, de mort et de haine. En cette Terre Sainte aussi où a brillé la lumière de Noël, où ont parlé les prophètes et Dieu lui-même, où il a fait briller sa lumière, Caïn continue à tuer son frère Abel. Beaucoup dans notre pays continuent à vivre dans l’ancienne obscurité qui est source d’injustice et d’aveuglement et qui empêche les uns de voir dans les autres l’image de Dieu. Et beaucoup de ceux qui n’arrivent pas à voir dans l’autre l’image de Dieu font de cet autre un ennemi et d’eux-mêmes des assassins de leurs frères et de leurs sœurs….

Pourquoi donc la paix est-elle absente alors même que chacun veut la paix ? Parce que ceux qui ont le pouvoir ne veulent pas la paix de Dieu, qui se construit sur la justice et sur l’égalité de tous les enfants de Dieu. Ils construisent leur paix sur le pouvoir et sur l’argent, et ne se préoccupent pas de la dignité de l’être humain et de son égalité avec tous ses frères et sœurs….

Le pays de la Nativité est un pays de lumière, d’amour, de paix et de justice. Les dirigeants et tous ceux qui survivront dans ce pays sont ceux qui seront capables de voir l’image de Dieu en tout être humain, capables de voir la lumière et d’être des bâtisseurs de paix, de justice et d’égalité. Ce sont ceux-là qui hériteront de la terre, aujourd’hui et demain.

Yousef AlKhoury, un chrétien orthodoxe né à Gaza et membre entre autres du programme « Christ au checkpoint », écrit sur la sagesse des mages :

…Je suggère que le message que Matthieu voulait nous transmettre, c’est que Dieu n’est pas seulement le Roi des Juifs d’Israël, mais aussi le Roi de toutes les nations. Nous ne pouvons enfermer Dieu dans un pays, dans un groupe ethnique, dans une tradition religieuse, ni même dans telle ou telle théologie… Les mages ont été fidèles à leur mission. En refusant de se plier à l’ordre d’Hérode, ils ont mis le faible enfant Jésus à l’abri de la brutalité de l’empire. Les systèmes oppressifs de ce monde veulent que les gens se soumettent à leurs ordres. Ce que nous pouvons apprendre de la sagesse des mages, c’est que nous devons protéger les plus faibles et résister d’une manière créative à l’oppression de l’empire. Une telle résistance créative à l’oppression est au cœur même de l’éthique du document Kairos-Palestine.

Le Rév. Moss Ntlha, secrétaire général de l’Alliance évangélique d’Afrique du Sud, a intitulé sa contribution : De Bethléem au monde entier avec amour. Quelques extraits :

…Comme Sud-Africain, j’ai pu voir de mes propres yeux comment, entre les mains de politiciens rusés sans foi ni loi et avec l’aide de leurs admirateurs locaux et étrangers, la Bonne Nouvelle de Notre Seigneur Jésus a été mise au service de l’apartheid… Il est tragique que celui qui vient visiter Bethléem en 2020 ne peut échapper à l’ironie de cette situation : l’endroit même qui a été source d’espérance pour des millions de gens à travers le monde a si peu d’espérance à offrir à ceux qui y vivent aujourd’hui. Le quotidien des habitants de Bethléem est marqué par une occupation dont on ne voit pas venir la fin, par l’oppression et la déshumanisation mises en œuvre par l’État d’Israël, par le mépris des droits humains et l’incarcération d’un grand nombre et même d’enfants, par un racisme éhonté qui se sert du nom de Dieu pour justifier le vol des terres et les abus de pouvoir, avec la complicité d’un nombre impressionnant de chrétiens du monde entier qui pourtant devraient savoir quelles sont les valeurs du Royaume de Dieu, mais qui sont aveuglés par les manœuvres politiques de l’État d’Israël et de son plus grand allié, les États-Unis d’Amérique….

Vague de prière pour le jeudi 12 novembre 2020

 

• L’initiative Kumi Now de cette semaine est consacrée à l’organisation de base Stop the Wall / Arrêtez le Mur, qui demande que soit démantelé le mur israélien de séparation. Le tracé de ce ‘mur de séparation’ pénètre profondément à l’intérieur de la Cisjordanie. Les habitants de plus de 150 agglomérations palestiniennes sont propriétaires de terres situées de l’autre côté du mur, et ont ainsi des problèmes pour y accéder.

Seigneur, nous te remercions pour tous ceux qui s’engagent pour le démantèlement de structures qui ont pour objet d’exclure et d’opprimer d’autres personnes. Nous continuons à te prier pour que soient restaurés la paix et la justice en Israël-Palestine, et pour la fin de la ségrégation entre les peuples qui y vivent. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

• Les Nations Unies ont signalé que toutes les propriétés appartenant à la communauté bédouine de Khirbet Humsa dans la vallée du Jourdain ont été rasées par des bulldozers israéliens mercredi 4 novembre. La démolition a laissé 73 personnes dont 41 enfants ainsi que leur bétail sans abri et exposées aux pluies de l’automne. Cet incident représente le plus important déplacement forcé de population en Israël depuis quatre ans, et a été condamné par un grand nombre de pays.

Cher Seigneur, nous te prions pour la communauté bédouine ainsi persécutée par Israël. Nous te demandons que prenne fin le pillage cruel par les autorités israéliennes des foyers de ceux qui sont les plus pauvres de ce pays. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

• Lundi 2 novembre, les autorités israéliennes ont mis en détention huit Palestiniens de diverses parties de la Cisjordanie. Parmi les détenus figure Khitam Saafin qui préside l’Union des Comités de femmes palestiniennes. Elle avait déjà été arrêtée en 2017 et retenue en détention administrative durant trois mois.

Seigneur, nous te prions pour les Palestiniens qui ont récemment été arrêtés, afin qu’ils ne soient pas maintenus en prison par les autorités israéliennes sans accusation ni jugement. Nous te demandons que les autorités israéliennes fassent usage de leur pouvoir pour juger équitablement Israéliens et Palestiniens, et non pour opprimer une partie de la population. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

Déclaration de la Conférence des évêques de l'Eglise luthérienne de Norvège, du 16 octobre 2020

 

Le sionisme chrétien est « théologiquement inacceptable »

Déclaration de la Conférence des évêques de l’Église [luthérienne] de Norvège

le 16 octobre 2020

 

La situation en Israël et en Palestine est particulièrement préoccupante. Une solution de paix juste et durable respectant le droit international et garantissant la sécurité et les droits des deux peuples semble plus illusoire que jamais. Les dirigeants des Églises de Jérusalem ont appelé les Églises du monde entier et la communauté internationale à faire pression sur les deux parties pour négocier une paix juste et mettre fin à l’occupation illégale ainsi qu’à la discrimination entre les citoyens.

‟Sionisme” est un terme assez large. Il y a des groupes que l’on qualifie de ‟Sionistes chrétiens” parce qu’ils soutiennent la politique expansionniste de l’État d’Israël en se fondant sur des interprétations particulières de la Bible. Bien que membres d’Églises chrétiennes ils n’écoutent pas les appels des Églises locales du Moyen Orient. Leur interprétation de l’histoire est marquée par une attente apocalyptique de temps derniers dans laquelle ils se permettent de réduire les juifs à un simple moyen en vue du salut tel qu’ils le perçoivent dans leur propre construction théologique.

Ils mettent en œuvre une théologie politique qui ignore le droit international et les droits humains. Directement ou indirectement ils s’opposent aux efforts pour réaliser une paix juste. Ces groupes sont particulièrement importants aux États-Unis, mais on les trouve aussi en Norvège.

Il y a des divergences sur la façon d’interpréter les promesses d’une terre dans la Bible. Mais il est pour nous inacceptable d’interpréter la Bible sans prendre en considération les conséquences éthiques. Lire les prophéties anciennes comme si tous les évènements politiques d’aujourd’hui étaient prédéterminés par Dieu pose problème. Dans une telle perspective les gens sont dégagés de toute responsabilité dans le déroulement de l’histoire, et en même temps Dieu est rabaissé. Enfin, et ce n’est pas la moindre des choses, le sionisme chrétien complique la situation des Églises en Palestine et en Israël. Cela appelle à la solidarité de la part de l’Église de Norvège.

La Conférence des Évêques trouve inacceptable d’utiliser la Bible pour légitimer l’oppression et les violations des droits humains, ou pour reconnaître aux gens une dignité humaine différente selon le groupe auquel ils appartiennent. Les promesses de l’Ancien Testament concernant le peuple juif et la terre ne peuvent être utilisées pour légitimer l’expulsion des Palestiniens de leurs foyers ou leur privation de leurs droits. Eux aussi ont historiquement des racines dans ce pays et y ont leur place. C’est pourquoi la Conférence des Évêques de l’Église de Norvège considère le sionisme chrétien comme théologiquement inacceptable et incompatible avec les droits humains.