mercredi 15 février 2017

Prière pour le jeudi 16 février 2017



Le Premier Ministre Israélien Benyamin Netanyahu arrive à Washington, ce mardi, dans l’espoir de trouver son double ainsi qu’un allié accommodant, dans le Président Trump .

 Seigneur Jésus, ce sont à la fois Ponce Pilate et Hérode Antipas qui se sont ligués contre toi. Cher Seigneur, tu t’es trouvé seul face aux forces de l’injustice tandis que tes amis t’abandonnaient. Daigne, Seigneur, de la même façon que tu as triomphé et eu le dernier mot, aider le peuple palestinien et ses amis prophétiques à rester fermes et à triompher des dangers qui les attendent. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

Plus de 250 organisations européennes (groupes religieux, partis politiques et syndicats) ont publié une déclaration la semaine dernière, réclamant justice et une attitude responsable aux Nations-Unies et aux États européens pour les droits du peuple palestinien qui vit sous occupation. Plus de 250 signataires se sont engagés à intensifier leurs actions de pression sur les Nations-Unies et les États européens pour qu’ils mettent fin à leur complicité avec les violations israéliennes des droits des Palestiniens. (document en pièce jointe).

Seigneur, nous te remercions pour les bonnes consciences qui sont dans le monde. Continue, Seigneur, de bénir toutes les initiatives non-violentes qui disent la vérité au pouvoir. Puisse cette année être l’année de réalisation de ta volonté de justice, de paix et de réconciliation dans notre terre troublée. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

Les autorités israéliennes sont entrées vendredi après-midi dans le secteur al-Bustan de Silwan dans Jérusalem-Est occupée pour remettre 16 avis de démolitions de maisons à plusieurs familles palestiniennes. Un jour plus tôt, des colons israéliens avaient occupé une pièce de la maison adjacente d’un Palestinien de 76 ans dans le même quartier de Silwan. La municipalité israélienne avait commencé à donner des ordres de démolition de maisons à Silwan en 2005 dans le cadre du projet des autorités israéliennes d’y installer un site de tourisme juif ; le ‟Jardin du Roi David”.  

 Seigneur, le quartier de Silwan continue à vivre dans la crainte. Nous pensons à toutes les familles de Silwan, en particulier aux enfants, et nous te prions pour leur sécurité. Puisse ton Esprit, Seigneur, consoler les cœurs de nos compatriotes qui souffrent sous l’occupation militaire israélienne. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 

Le parlement israélien a adopté la semaine dernière une loi qui vise à légaliser 3.000 logements construits sur des terrains palestiniens privés en Cisjordanie. La soi-disant ‟Loi de régularisation” a été adoptée à la Knesset par 60 voix contre 52.

Seigneur, des temps sombres continuent d’accabler notre terre mais nous refusons de pleurer ou de céder à la peur. Bénis, Seigneur, les mains des paysans palestiniens qui continuent à planter des arbres dans les champs de leurs villages ; bénis les mains des ouvriers qui continuent à construire des maisons palestiniennes dans nos villages et dans nos villes ; bénis les femmes, les enfants, les jeunes et les hommes qui continuent à protester contre l’expansion des colonies israéliennes sur nos terres ; continue, Seigneur, à bénir notre résistance non-violente et à la soutenir. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 

Nous te prions, Seigneur, en union avec le Conseil œcuménique des Églises pour les populations de l’Autriche, du Liechtenstein et de la Suisse. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.



COORDINATION EUROPÉENNE DE COMITÉS ET D’ASSOCIATIONS POUR LA PALESTINE

ECCP (European Coordination of Associations and Committees for Palestine), association de droit belge.

Éditeurs responsables: Véronique de Keyser et Michel Legrand, Co-Présidents

Justice pour la Palestine maintenant – en finir avec la complicité européenne. 
 Appel de plus de deux cent cinquante organisations européennes.

L’année 2017 correspond à :

-       100 ans depuis la ‟Déclaration Balfour” de 1917, par laquelle le gouvernement britannique promettait unilatéralement la création d’un foyer national juif en Palestine ;

-       70 ans depuis le plan de partage de la Palestine, adopté par les Nations Unies en 1947, qui a entraîné la Nakba , la démolition de plus de 530 villages palestiniens et l’expulsion de 750.000 Palestiniens de leur patrie, soit un processus de nettoyage ethnique ;

-       50 ans depuis le début de l’occupation israélienne en 1967 de la Cisjordanie, de Jérusalem Est, de la Bande de Gaza et des Hauteurs du Golan, ainsi qu’un processus continu de colonisation et d’occupation prolongée par l’État d’Israël.

La spoliation qui se poursuit des Palestiniens  de leurs terres et de leurs moyens de subsistance, avec les démolitions de maisons, les confiscations de terres et le mur d’apartheid ; le refus de leur culture et de leur mémoire ; le blocus de Gaza depuis dix ans, source de conditions inhumaines graves accompagnées d’attaques militaires répétées de sa population ; la répression permanente qui se traduit actuellement par 7.000 prisonniers dont plus de 400 enfants en détention militaire ; la détresse catastrophique des réfugiés palestiniens encore aggravée par la guerre en Syrie ; et les lois draconiennes de discrimination en Israël même : ces faits, fruits de plus de 100 ans de négation des droits du peuple palestinien ne peuvent être tolérés plus longtemps.

Les anniversaires que marque l’année 2017 nous font prendre conscience combien la mentalité coloniale, la négation des droits du peuple palestinien, et le refus d’appliquer le droit international et les résolutions de l’ONU conduisent au désastre.

Ces dates mettent en lumière la responsabilité des pays européens et occidentaux dans l’existence de cette situation, ainsi que l’impuissance dans laquelle l’Union Européenne s’est elle-même enfermée, lorsqu’elle fait valoir les principes de respect du droit international sans prendre les mesures pour le faire respecter.

Ces dates nous rappellent, aussi, que la construction de la paix ne peut se faire en ignorant les faits historiques ; et que la reconnaissance de l’Histoire est de la responsabilité de toutes les parties, d’abord et avant tout de l’État et du peuple d’Israël, contrairement à la politique revisionniste constamment mise en avant par Israël et poussée à l’extrême par son gouvernement actuel. Les États européens étaient des acteurs du système colonial entre les deux guerres mondiales ; ils ont fait supporter à la Palestine les conséquences du monstrueux génocide des Juifs européens par les nazis ; et ensuite ils n’ont rien fait pour exiger qu’Israël respecte les résolutions de l’ONU ; il leur faut aussi reconnaître la grande responsabilité qu’ils portent dans la tragédie dont est aujourd’hui victime le peuple palestinien.

Nous appelons l’Union Européenne et les États européens :

-       à faire de 2017 l’année où les droits du peuple palestinien vont devenir réalité, avec un calendrier contraignant : le droit à l’autodétermination, la fin de l’occupation de l’ensemble de la Cisjordanie dont Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, le droit à l’égalité pour tous les citoyens d’Israël, et le droit au retour pour tous les réfugiés palestiniens selon leur choix ;

-       à mettre fin à toute complicité avec la poursuite de l’activité de colonisation et les multiples façons dont Israël viole le droit international ; et d’exiger un arrêt immédiat du blocus de la Bande de Gaza ainsi que la liberté de déplacement pour les Palestiniens ;

-       à prendre des mesures contraignantes  à l’égard de l’État d’Israël, aussi longtemps qu’il continuera à violer le droit international et les droits humains, y compris la suspension de l’Accord d’Association de l’Union Européenne avec Israël jusqu’à ce qu’Israël respecte le droit international ; à commencer par la coopération militaire et en matière de sécurité – mal cachée dans plusieurs projets du programme à l’horizon 2020. – qu’il faut suspendre immédiatement.

Nous, soussignées, organisations de la société civile européenne, associations, partis politiques, et unions, réaffirmons solennellement qu’en 2017, après 100 ans de spoliation, de déni et de nettoyage ethnique, les droits du peuple palestinien doivent, enfin, être respectés.

Chacun dans son domaine, nous nous engageons à agir dans ce but, avec la conviction qu’une paix durable ne pourra s’obtenir que par l’application du droit international. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire