vendredi 28 juin 2019

« Être chrétienne en Israël aujourd’hui »


Vécu d’une citoyenne israélienne arabe à Nazareth
Conférence de Mme Violette Khoury, responsable de Sabeel-Nazareth,
donnée le 15 juin 2019 à l’église protestante de Strasbourg-Meinau.

C’est une apôtre de la paix, de la liberté, de la non-violence et de la réconciliation que nous avons rencontrée en la personne de Mme Violette Khoury en l’église protestante de la Meinau le 15 juin dernier.
Elle vient de Nazareth, sa famille y vit depuis toujours, plusieurs de ses ancêtres ont peut-être joué avec le jeune Jésus… Elle est pharmacienne à la retraite et membre fondateur de l’association œcuménique Sabeel (prononcez Sabîl, qui en arabe signifie source, chemin), association qui appuie son action sur une théologie palestinienne de la libération. Elle s’exprime dans un excellent français, recherché même.
Mme Khoury répondait à l’invitation des Amis de Sabeel France que la pasteure Ulrike Richard-Molard a accueillis ce samedi pour leur Assemblée générale annuelle et pour nous faire connaître les réalités de la vie des chrétiens en Israël, au-delà de ce que les médias peuvent nous en rapporter, ou de ce qu’on peut en voir comme touriste de passage.

mercredi 26 juin 2019

Vague de prière du jeudi 27 juin

Au moins treize Palestiniens qui participaient vendredi 21 juin à la Grande Marche du Retour ont été blessés par les forces israéliennes, qui tiraient sur les manifestants avec des balles réelles et d’autres enrobées de caoutchouc.
Seigneur, nous Te prions pour ceux qui ont été blessés au cours des manifestations de cette semaine à Gaza. Nous Te prions pour la levée du blocus de Gaza et pour le retour des Palestiniens dans leur patrie. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
L’initiative Kumi Now de cette 36ème semaine est consacrée au travail de Sabeel, basé à Jérusalem-Est. Sabeel est un mouvement œcuménique de théologie de la libération qui œuvre auprès des chrétiens palestiniens. Sabeel est un mot arabe qui veut dire ‘chemin’ et aussi ‘source d’eau vivifiante’. Le mouvement vise à approfondir la foi des chrétiens en Palestine et à sensibiliser le monde entier à leur témoignage et à leurs inquiétudes.
Seigneur, nous Te prions pour le travail de Sabeel, et nous Te prions aussi pour la ville sainte de Jérusalem. Fortifie, ô Seigneur notre Dieu, le cœur de tous ceux qui travaillent pour la justice ici, et apporte-leur le soutien de Ton Esprit Saint. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

Kumi Now - Semaine 36 - Sabeel Jérusalem


Kumi Now - Semaine 36 : du 23 au 29 juin 2019
  Sabeel Jérusalem
Jérusalem est un lieu important pour beaucoup de gens. La ville a été démolie et reconstruite au moins dix-huit fois, et elle a été conquise et reconquise plus de trente-sept fois. La dernière conquête a été faite par l’armée israélienne en 1967. Voici ce qu’il vous faut savoir sur Jérusalem et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions nous lever (Kumi !) ensemble.
Organisation
La théologie palestinienne de la libération s’inspire de la vie et de l’enseignement de Jésus Christ. Cette théologie de la libération s’est développée par le biais d’études bibliques menées au sein de la communauté locale à la suite de la première Intifada de 1987, en réponse à l’utilisation de la Bible par beaucoup de gens pour justifier l’occupation. La théologie de la libération palestinienne essaye de répondre à la question : qu’est-ce que Dieu nous demande de faire ? Et comment devons-nous réagir à l’injustice actuelle en Palestine-Israël ? Cette théologie cherche à libérer les Palestiniens de l’occupation injuste et illégale par l’État d’Israël. La théologie de la libération palestinienne lit la Bible dans une perspective d’inclusivité, de justice et de non-violence. Elle encourage tout un chacun à s’exprimer prophétiquement contre le mal de l’injustice et de l’oppression.

mercredi 19 juin 2019

Vague de prière pour le jeudi 20 juin 2019


Les manifestations de La Grande Marche du Retour et de Briser le Siège se sont poursuivies le vendredi 14 juin. Les forces israéliennes ont tiré sur elles à balles réelles et avec des balles enrobées de caoutchouc, blessant 49 manifestants dont une auxiliaire médicale à l’est de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza. Les manifestations hebdomadaires appellent à la levée du blocus israélien de la Bande de Gaza et au retour des réfugiés palestiniens dans leurs foyers ancestraux de la Palestine d’avant 1948.
Seigneur, nous venons encore Te prier pour la sécurité de ceux qui participent aux manifestations non-violentes. Puissent leurs cris être entendus et la pression internationale faire reconnaître aux réfugiés palestiniens leur droit de revenir dans la terre qu’on les a forcés à quitter. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière. 
L’initiative Kumi Now de cette semaine est consacrée à l’activité du Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD en anglais), qui agit pour mettre fin aux démolitions de maisons dont les Palestiniens sont les victimes. L’ICAHD agit pour instaurer la paix en Palestine et en Israël en plaidant pour l’égalité des droits entre Palestiniens et Israéliens. Il met l’accent sur le coût humain de l’occupation israélienne et apporte une voix critique israélienne au débat public international. On estime à 54 000 le nombre des maisons palestiniennes démolies dans les territoires occupés depuis 1967.

Kumi Now - Semaine 35 - ICAHD - Démolitions de maisons



Démolitions de maisons et ICAHD
(Comité israélien contre les démolitions de maisons) 
Les démolitions de maisons sont une forme permanente de violence contre les Palestiniens. Le Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD) agit pour arrêter ces démolitions. Voici ce qu’il vous faut savoir sur ces démolitions et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et nous lever (Kumi !) ensemble pour éviter qu’une autre famille encore ne perde son foyer.
Organisation
Le Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD en anglais) est un groupe non-violent d’intervention qui milite pour mettre fin à l’occupation militaire israélienne et mettre en place une paix juste entre Israéliens et Palestiniens. Au cours des deux dernières décennies, ses membres ont consacré leur activité militante à mettre en cause la politique israélienne de démolition de maisons palestiniennes : plus de 54 000 maisons démolies dans les territoires palestiniens occupés entre 1967 et 2018 ! Cette politique de démolition de maisons est une question essentielle, qui permet aussi de montrer comment fonctionne l’occupation. L’ICAHD met en lumière le caractère déterminé de la politique israélienne d’occupation, et donc la nécessité d’en faire porter la responsabilité à Israël. L’analyse de la politique de démolition de maisons permet aussi de se rendre compte du coût humain de l’occupation.

mercredi 12 juin 2019

Vague de prière pour le jeudi 13 juin 2019


La Grande Marche du Retour a été remplacée vendredi dernier par les prières de l’Aïd el-Fitr pour célébrer la fin du Ramadan. Entre le 21 mai et le 3 juin 2019, un total de 234 Palestiniens ont été blessés par les forces israéliennes (selon l’OCHA, des Nations Unies).
Seigneur, nos cœurs se réjouissent en apprenant que nos sœurs et nos frères musulmans de Gaza ont pu célébrer l’Aïd el-Fitr malgré la persistance d’une situation désespérée. Nous te prions pour que l’administration israélienne réalise enfin que les gens de Gaza ne peuvent pas continuer à être opprimés et qu’il faut leur reconnaître le droit de revenir dans leurs foyers. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Les examens du Tawjihi (fin de l’enseignement secondaire) ont commencé la semaine dernière pour les élèves des écoles palestiniennes. Quel que soit le contexte, les examens sont difficiles et source de stress, sans compter les problèmes liés aux checkpoints, aux limitations des déplacements et autres difficultés causées par la poursuite de l’occupation israélienne.
Ô Dieu, nous Te confions les nombreux élèves qui terminent leur année scolaire et tous ceux qui passent les examens nationaux du Tawjihi. Nous Te prions pour les mois d’été avec le nombre limité des possibilités offertes à la jeunesse palestinienne. Nous Te demandons que tous les jeunes puissent jouir d’un été fécond, vécu en sécurité et avec plaisir. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

Kumi Now - Semaine 34 - Bâtisseurs de paix et sionisme chrétien

    Bâtisseurs de paix et sionisme chrétien
    Tous les Palestiniens, quelle que soit leur religion, sont affrontés aux mêmes défis. Les chrétiens palestiniens sont en plus affrontés à un défi particulier : celui des sionistes chrétiens, qui manipulent les Écritures bibliques pour soutenir l’oppression des Palestiniens. L’association des Bâtisseurs de paix (Peacemaker Trust) agit pour mettre fin aux causes du conflit, parmi lesquelles figure aussi l’influence du sionisme chrétien. Voici ce qu’il vous faut savoir sur le sionisme chrétien et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et nous lever (Kumi !) ensemble.

    Organisation

    Beaucoup d’organisations caritatives font un travail remarquable pour remédier aux conséquences de la guerre et du conflit : en venant en aide aux réfugiés, aux blessés, aux familles en deuil et aux orphelins... Les Bâtisseurs de paix s’efforcent de s’attaquer à leurs causes.
    Nous voulons être des catalyseurs pour bâtir la paix, en particulier là où des minorités sont persécutées, où la justice est bafouée, où les droits humains n’existent pas et où la réconciliation est nécessaire. Nous voulons un monde réconcilié avec Dieu et dans lequel les gens vivent en paix les uns avec les autres. Le Révérend Dr Stephen Sizer est le fondateur et le directeur de notre association. Son mémoire de doctorat étudiait les racines historiques, les fondements théologiques et les répercussions politiques du sionisme chrétien.

    vendredi 7 juin 2019

    Violette Khoury en visite en France


    Violette Khoury, cette infatigable militante non-violente, co-fondatrice du mouvement Sabeel, dont elle est la présidente à Nazareth, la plus grande ville arabe d’Israël, sera cette semaine en France pour nous parler d’un sujet qui lui tient particulièrement à cœur et qui fut et est encore le moteur de sa vie :
    « Être chrétienne en Israël »

    Pour plus de détails, cliquer sur le lien rattaché à chaque conférence
    •     Mercredi 12 juin à 18h30 à la Villa Maguelone, la Maison diocésaine de Montpellier :
    https://drive.google.com/file/d/1jJ4lJNJ_gSjE_sbNQa_P6kKYvPqClVWA/view?usp=sharing
    •     Jeudi 13 juin à 18h30 à la Maison du Protestantisme à Nîmes,
    -          https://drive.google.com/file/d/1Bs_NFEel95P1d9zo0hlqSbjcvWQLwDHW/view?usp=sharing
    •   Samedi 15 juin à 16h00 à l’église protestante de la Meinau à Strasbourg, 
    https://drive.google.com/file/d/19vRyazgZwwQhaRHFyZqwlKc8XLj1zVO6/view?usp=sharing

    mercredi 5 juin 2019

    Vague de prière pour le jeudi 6 juin 2019


    Les manifestations de ‘La Grande Marche du Retour’ et de ‘Briser le Siège’ sur la frontière entre Gaza et Israël se sont poursuivies vendredi 31 mai. Elles coïncidaient avec la 'Journée Internationale al Quds', un événement célébré chaque année le dernier vendredi du Ramadan. Au moins sept Palestiniens, dont un enfant, ont été blessés au cours des manifestations par des tirs à balles réelles des forces israéliennes.
    Ô Dieu, nous Te prions pour ceux qui ont été blessés au cours des manifestations. Nous Te prions pour la population de Gaza qui continue à manifester pour son droit au retour dans sa patrie et pour la fin du blocus de Gaza vieux de douze ans maintenant, blocus qui rend la vie là-bas insupportable. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
    Cette semaine, l’initiative Kumi Now est consacrée à l’activité du Musée d’Histoire naturelle de Palestine et à celle de l’Institut de Biodiversité et de Développement durable de Palestine, tous deux à Bethléem. Ces organisations ont été créées en 2014 pour mener des projets de recherche et de protection de l’environnement naturel de la Palestine.

    Kumi Now - Semaine 33 - du 2 au 8 juin 2019


    Le Musée d’Histoire naturelle de Palestine
    et les effets de l’Occupation sur l’Environnement
    Si l’occupation israélienne fait constamment peser sur le peuple palestinien menaces et agressions, elle en fait subir de semblables à l’environnement qui est le sien et dont il dépend. Tout comme les Palestiniens vivent en permanence sous les contraintes et les menaces de l'occupation, l'environnement dans lequel ils vivent, et qui est vital pour eux, est soumis aux mêmes agressions. Le Musée d’Histoire naturelle de Palestine et l’Institut de Biodiversité et de Développement durable de Palestine connaissent bien les liens entre ces abus et s'efforcent d'en analyser les effets pour mieux s'y opposer. Voici ce qu’il vous faut savoir et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et nous lever (Kumi !) ensemble.
    Organisation
    Le Musée d’Histoire naturelle de Palestine (PMNH) et l’Institut de Biodiversité et de Développement durable de Palestine (PIBS) travaillent pour mieux connaître, faire connaître et préserver notre environnement, notre culture et notre patrimoine, et promouvoir ainsi des comportements responsables à leur égard.