mercredi 27 février 2019

Rassemblement Sabeel du 2 au 7 décembre 2019


Théologies palestiniennes en action
Rassemblement international des Amis et Soutiens de Sabeel

Chers amis,
       Le Centre Œcuménique de Théologie de la Libération Sabeel prépare son premier « Rassemblement Sabeel » pour la fin de cette année. Il aura lieu du lundi 2 au samedi 7 décembre 2019 en deux endroits : à Bethléem et à Jérusalem.
       Nous commençons donc par un chaleureux message de bienvenue à chacun de nos amis et à tous ceux qui soutiennent notre travail. Nous serions heureux de vous accueillir chez nous. Venez et amenez vos amis. Ce sera un temps de partage, d’amitié, de ressourcement, un temps aussi pour s’informer et débattre.

Vague de prière pour le jeudi 28 février 2019


Le soir du vendredi 22 février 2019, lors du 48ème vendredi de la « Grande Marche du Retour » et de « Brisons le Siège », les forces israéliennes ont, dans un recours abusif à la force contre des manifestants essentiellement pacifiques, tué un adolescent palestinien de 15 ans et blessé 115 civils dont 16 enfants, 10 femmes et un journaliste, dans la région Est de la Bande de Gaza. Les blessures de trois des civils blessés sont présentées comme sévères. L’un d’eux est un garçon de 12 ans.
Seigneur, nous venons à nouveau Te prier pour la sécurité des manifestants palestiniens et l’engagement de beaucoup d’entre eux dans la non-violence. Nous Te prions pour le rétablissement rapide des blessés et pour la consolation des familles endeuillées. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Vendredi 22 février, des fidèles palestiniens ont ouvert la porte al-Rahma à l’extrémité Est de la mosquée Al-Aqsa, scellée depuis 2003 par les autorités israéliennes d’occupation. Par ailleurs, les autorités israéliennes ont interdit pour une semaine l’accès à l’enceinte à des personnalités islamiques.
Seigneur, nous Te prions pour que règnent la paix et l’ordre dans la ville de Jérusalem. Nous Te prions pour que les autorités israéliennes d’occupation respectent sans y mettre d’obstacles les droits de tous les habitants de venir prier à leurs lieux saints.  Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

Kumi Now - Semaine 19 - Colonies à Hébron - Jeunes contre les colonies


YOUTH AGAINST SETTLEMENTS (YAS)


Les colonies israéliennes empiètent sur les terres et les vies des Palestiniens. Ceux-ci résistent en permanence et de façon épuisante aux colonies et aux colons. YAS, abréviation de Youth Against Settlements (Jeunes contre les colonies) enseigne aux Palestiniens à résister aux colonies et les y encourage. Voici ce que vous devez savoir sur les colonies israéliennes et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et « nous lever » (Koumi) ensemble.
Organisation
            Youth Against Settlements (YAS - Jeunes contre les colonies) est un groupe non-violent d’action directe basé à Hébron. Constitué en 2008, il anime un Centre d’éducation et de rencontre pour jeunes dans un immeuble précédemment occupé par l’armée puis par des colons israéliens. Il en a revendiqué l’utilisation par des Palestiniens par le biais d’une campagne légale et des actions non-violentes. Le Centre est utilisé pour responsabiliser et former des Palestiniens, en particulier des jeunes, à faire preuve de fermeté et à mener des actions non-violentes, à utiliser les médias et des actions de plaidoyer pour résister au système d’occupation, d’interdictions et de séparation mis en œuvre à Hébron par Israël. 

mercredi 20 février 2019

Vague de prière pour le jeudi 21 février 2019


Pour le 47ème vendredi consécutif, la « Grande Marche du Retour » s’est poursuivie le long de la frontière entre Gaza et Israël. Au moins soixante Palestiniens ont été blessés par des tirs à balles réelles des soldats israéliens.
Seigneur, nous Te prions pour tous ceux qui ont été blessés au cours de la manifestation. Seigneur, nous Te prions aussi pour une avancée dans les pourparlers de paix afin qu’il puisse y avoir une fin juste au blocus de Gaza. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
À la suite de l’expulsion par Israël, la semaine dernière, de la Présence Internationale Temporaire à Hébron (TIPH), des militants palestiniens ont créé leur propre groupe de protection dans la ville. Le premier jour où ils ont escorté des enfants palestiniens à leur école, les membres de ce groupe ont été harcelés par des colons israéliens.
Seigneur, nous Te prions pour tous ceux qui agissent pour protéger les faibles et témoigner de l’oppression. Seigneur, protège celui qui chemine selon le droit, et veille sur ceux qui s’efforcent de marcher selon le droit et la justice (Prov 2.6-9). Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

2019.02.17 Kumi Now - Semaine 18 - Villages bédouins du Néguev non reconnus


Kumi Now - Semaine 18 : du 17 au 23 février 2019
Villages bédouins non reconnus du Néguev
Conseil régional des villages non reconnus du Néguev
Les citoyens arabes palestiniens d’Israël rencontrent quantité de problèmes. Les villages bédouins palestiniens non reconnus du Néguev sont constamment menacés de démolitions de maisons et de transfert de leurs terres à d’autres, sans parler du fait qu’ils n’ont pas de représentation auprès de l’État d’Israël et qu’ils ne bénéficient pas de ses services. Le Conseil régional des villages bédouins palestiniens non reconnus (RCUV) cherche à lutter contre cela en représentant ces communautés. Voici ce que vous devez savoir et ce que vous pouvez faire pour que nous réagissions ensemble. 

mercredi 13 février 2019

Vague de prière pour le jeudi 14 février 2019


La ‟Grande Marche du Retour” se poursuit le long de la frontière entre Gaza et Israël. Deux adolescents : Hassan Shalabi, 14 ans, et Hamza Muhammad Ishteïwi, 17 ans, ont été tués par des tirs israéliens à balles réelles. Les forces israéliennes continuent à tirer à balles réelles toutes les semaines et à utiliser des grenades lacrymogènes et de l’eau puante contre les manifestants.
Dieu de vie, nous Te prions pour les enfants et les jeunes soumis à la terreur au-delà de ce qu’ils peuvent comprendre ou maîtriser. Nous Te prions pour ceux qui ont été tués, mutilés, endeuillés ; pour ceux qui se sont vu arracher leur avenir ; pour ceux dont la vie est morose, sans avenir, sans mobilité et sans espoir. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Le 7 février, les forces israéliennes d’occupation ont démoli pour la 140ème fois le village bédouin d’al-Araqib dans le désert du Néguev au sud d’Israël. C’est la seconde fois en deux semaines que ce village a été démoli, laissant les familles sans abri sous les pluies de l’hiver.
Seigneur, nous Te remercions pour le courage et l’obstination des gens qui continuent à reconstruire et refusent d’être expulsés de leur terre. Nous Te prions d’aider les décideurs israéliens à accepter que la vérité et la justice l’emportent toujours sur le pouvoir de la violence. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

Kumi Now - Semaine 17 : du 10 au 16 février 2019


Le Centre Mossawa et les discriminations à l’égard des citoyens arabes d’Israël
            Les Palestiniens d’Israël sont soumis en permanence à des discriminations au plan politique, en matière d’emploi, de logement et dans tous les autres domaines de la vie. Le Centre Mossawa agit pour la protection des droits des citoyens arabes palestiniens d’Israël. Voici ce que vous devez savoir sur les discriminations en Israël et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions nous lever (Kumi !) et réagir ensemble.
Organisation
            Le Centre Mossawa, centre de défense des citoyens arabes palestiniens d’Israël, est une organisation non gouvernementale sans but lucratif créée en 1997. Elle a pour but la promotion des droits économiques, sociaux, culturels et politiques des citoyens arabes palestiniens d’Israël et la reconnaissance de cette communauté en tant que minorité nationale indigène avec ses spécificités nationales, culturelles et historiques. Le Centre élabore des programmes de promotion d’une société démocratique et agit contre toutes les formes de discrimination fondées sur la race, la nationalité, l’appartenance religieuse, le statut social, le genre et les handicaps.

mercredi 6 février 2019

Vague de prière pour le jeudi 7 février 2019


La ‘Grande Marche du Retour’ s’est poursuivie le vendredi 1er février. Le ministère de la santé de Gaza a signalé que 32 Palestiniens avaient été blessés par des tirs à balles réelles de l’armée israélienne d’occupation le long de la frontière entre Gaza et Israël.
Seigneur, chaque semaine nous apprenons qu’il y a encore eu des blessés et des morts à Gaza. La situation y est désespérée. Nous Te prions pour que cessent les souffrances et le blocus de Gaza. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Mahmoud Omar Jaafreh, un Palestinien du secteur de Jabel al-Moukabbir à Jérusalem-Est occupée, a été obligé de démolir une partie de sa maison vendredi 1er février. La commune lui aurait imputé le coût de la démolition s’il n’avait pas effectué lui-même le travail. Les autorités israéliennes utilisent le prétexte de construction sans permis pour effectuer fréquemment des démolitions de maisons appartenant à des Palestiniens. Pour les Palestiniens, il est presqu’impossible d’obtenir des permis de construire de la part des autorités israéliennes. 
Seigneur, nous Te prions pour ceux qui doivent abattre les murs de leur propre maison. Nous Te prions pour que cesse la politique israélienne de discrimination. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

mardi 5 février 2019

Colloque du 24 novembre 2018 : Israël dans la Bible et l'État d'Israël aujourd'hui


INTERVENTION DE Me MAURICE BUTTIN

« Le sionisme et l’État d’Israël »
Mesdames, Messieurs, Cher amis,
Deux remarques préalables à mon intervention.
            La première : Je vais survoler, dans le temps qui m’est imparti, plusieurs siècles d’Histoire. Je serai donc très partiel et pour certains d’entre vous, partial. Les ateliers de cet après-midi permettront d’en débattre.
            La deuxième : J’ai fait pendant des années des conférences sur le thème : « Points de repère pour comprendre le conflit israélo-palestinien ». C’était une erreur, même si l‘expression est journellement employée dans les médias. Il n’y a pas, en effet, de conflit entre deux États, comme il y en a eu trop entre la France et l’Allemagne par exemple. Il y a simplement l’occupation par un État, Israël, de son voisin, l’État de Palestine, reconnu aujourd’hui par 138 États, dont le Vatican.

            J’ai intitulé mon exposé : « Le sionisme et l’État d’Israël ». J’aurais pu l’intituler aussi : « Le sionisme et la question palestinienne ». Il n’est pas possible, en effet, d’examiner la dramatique situation dans laquelle se débat le peuple palestinien depuis 70 ans sans avoir en tête le mouvement sioniste, l’idéologie sioniste, le national-sionisme d’aujourd’hui, tel que voulu par les dirigeants israéliens et leurs alliés dans le monde. Donald Trump et la politique étasunienne, bien sûr, mais, hélas, aussi des dizaines de millions de « chrétiens sionistes », les membres de l’Église évangélique, ou du moins de certaines Églises -, tant aux États-Unis, qu’au Brésil, voire en France, et même en Chine, où, sous l’influence de pasteurs évangéliques étasuniens ils se développent beaucoup !