mercredi 29 mai 2019

Vague de prière pour le jeudi 30 mai 2019


Au cours de la manifestation hebdomadaire de la Grande Marche du Retour à Gaza, seize Palestiniens dont un auxiliaire médical bénévole et un photojournaliste ont été blessés dans des heurts avec les forces israéliennes. Depuis le début des manifestations dans la Bande de Gaza le 30 mars 2018, qui est la Journée palestinienne de la Terre, les soldats israéliens ont tué 307 Palestiniens, dont des enfants, du personnel médical et des journalistes, et en ont blessé plus de 29 000.
Seigneur, nous Te prions pour ceux qui ont été blessés au cours de la manifestation sur la frontière de Gaza. Nous Te prions pour le droit au retour des réfugiés palestiniens et pour l’arrêt du siège de Gaza. Nous Te prions aussi pour que soient entendues les mises en garde répétées des Nations Unies disant que Gaza sera inhabitable dès l’année prochaine et  pour que soit soutenu au niveau international le rétablissement des fournitures médicales et alimentaires qui se réduisent dangereusement. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Cette semaine, nous sommes invités à nous engager dans la seconde semaine d’Attention Kumi en réfléchissant à la santé mentale de ceux qui militent. Une telle attention implique de faire une pause dans les défis et les appels à l’action. Il est bon de profiter de cette pause pour se détendre et décompresser.

Kumi Now - Semaine 32 - Kumi Care - Attention Kumi n°2


Kumi Now – Semaine 32, du 26 mai au 1er juin 2019
« Kumi Care » / « Attention Kumi » N°2.

            L’attention portée à soi-même et l’attention portée à la communauté sont des éléments essentiels de toute campagne et de tout mouvement vraiment efficaces au plan militant ! C’est pourquoi nous vous invitons à l’Attention Kumi cette semaine : une occasion de vous réserver du temps pour vous reposer et reprendre des forces avant de vous replonger dans les initiatives Kumi Now. Notre espoir pour cette Attention Kumi est qu’en prévoyant des semaines exemptes d’informations nouvelles, de nouveaux défis et de nouveaux appels à agir, chacun.e de nos militant.e.s partout dans le monde puisse consacrer du temps à ses préoccupations essentielles. Cet élément-clé de tout militantisme efficace aide les individus et les communautés à renouveler leur engagement pour la bonne cause et à garantir la durée de l’engagement de tous dans le mouvement.

mercredi 22 mai 2019

Vague de prière pour le 23 mai 2019


La manifestation de la « Grande Marche du Retour » a été annulée par ses organisateurs pour la seconde fois seulement en un an. Une grande manifestation avait déjà eu lieu à Gaza le mercredi 15 mai pour commémorer le jour de la Nakba et demander que soit reconnu aux réfugiés le droit de revenir dans leurs foyers. Au cours de cette manifestation avec dix mille participants, soixante-cinq Gazaouis ont été blessés par les tirs à balles réelles et les grenades lacrymogènes de l’armée israélienne.
Seigneur, nous Te prions pour tous ceux qui ont été blessés au cours de la manifestation de Gaza. Nous continuons à Te prier pour l’arrêt du blocus de Gaza et pour le droit des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs foyers. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Ceux qui apportent leur soutien à l’initiative Kumi Now sont invités cette semaine à organiser des rassemblements Kumi dans leur ville. L’idée est que de tels rassemblements permettent aux militants de mieux se connaître les uns les autres pour organiser ensemble des événements comme des repas partagés, des projections de films ou des invitations de conférenciers, afin de rendre leur communauté plus attentive à ce qui se vit en Palestine.

mercredi 15 mai 2019

Vague de prière pour le jeudi 16 mai 2019


Les manifestations de la Grande Marche du Retour et de Rompre le Siège se sont poursuivies cette semaine, et les organisateurs ont insisté pour que ces manifestations restent non-violentes et se déroulent à distance de la clôture qui marque la frontière. Abdullah Abed al-Ail, âgé de 24 ans, a été tué par des tirs à balles réelles tandis que 30 autres manifestants ont été blessés, parmi eux quatre enfants et un auxiliaire médical.
Seigneur, nous continuons à Te prier pour la sécurité des manifestants palestiniens et pour que leurs justes demandes soient satisfaites. Nous Te prions pour que ceux qui ont été blessés puissent rapidement se rétablir et pour la consolation de la famille endeuillée d’Abdullah. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Cette semaine les Palestiniens commémorent les 71 ans de la Nakba. Notre initiative Kumi Now expose l’activité du Centre de ressources BADIL pour la défense des droits de résidence des Palestiniens et de leurs droits comme réfugiés. BADIL est une organisation humanitaire indépendante à but non lucratif qui a le souci de la protection et de la promotion des droits des réfugiés palestiniens et des Palestiniens déplacés dans leur propre pays.

Kumi Now - Semaine 30, du 12 au 18 mai 2019


Le Centre de Ressources BADIL et la poursuite de la Nakba

Le mot Nakba (catastrophe) est utilisé est surtout utilisé pour désigner la catastrophe de 1948 quand plus de 700 000 Palestiniens ont dû fuir soit pour échapper à la mort soit parce qu’ils ont été chassés de leurs foyers. Mais en parler ainsi laisse entendre qu’il s’agit d’un événement du passé, vieux de 70 ans. Il n’en est rien : les événements de 1948 n’étaient qu’un élément d’un processus qui remonte à la Déclaration Balfour de 1917 et qui se poursuit de nos jours. C’est cette poursuite de la Nakba que le Centre de Ressources BADIL documente et combat. Voici ce qu’il vous faut savoir et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et nous lever (Kumi !) ensemble.

Organisation

Le Centre de Ressources BADIL pour la défense des droits de résidence des Palestiniens et de leurs droits comme réfugiés est une organisation humanitaire indépendante et à but non lucratif qui a le souci de la protection et de la promotion des droits des réfugiés palestiniens et des Palestiniens déplacés dans leur propre pays. Notre vision, notre mission, nos programmes et nos relations font référence à notre identité palestinienne et aux principes du droit humanitaire international. Nous cherchons sur cette base à promouvoir les droits individuels et collectifs du peuple palestinien.

jeudi 9 mai 2019

Kumi Now - Semaine 29, du 5 au 11 mai 2019


Université Al-Quds de Jérusalem - Islamophobie
Les attaques constantes inhérentes à l’occupation israélienne des territoires palestiniens présentent toutes les caractéristiques de l’islamophobie. Bien que tous les Palestiniens ne soient pas musulmans, la présentation générale des Palestiniens comme terroristes dans les médias occidentaux n’a rien fait pour apporter à leur lutte anticolonialiste un vaste soutien comparable à celui apporté en leur temps aux combats menés en Irlande, en Inde et en Afrique du Sud. L’université Al-Quds de Jérusalem s’efforce de définir et de combattre cette islamophobie, particulièrement dans la mesure où elle affecte la lutte de la Palestine en faveur de la justice. Voici ce qu’il vous faut savoir et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et nous lever (Kumi !) ensemble.

mercredi 8 mai 2019

Vague de prière pour le jeudi 9 mai 2019


À la suite des manifestations de la « Grande Marche du Retour » et de « Rompre le Siège » au cours desquelles trois Gazaouis ont été tués, la situation à Gaza semble à nouveau désespérée : des frappes aériennes israéliennes ont riposté au tir de centaines de roquettes tirées sur Israël par des milices de Gaza, provoquant la mort de quatre Israéliens et d’environ 23 Palestiniens, et bien plus de blessés. Ces bombardements punissent de façon cruelle les gens de Gaza en majeure partie pacifiques et dont le souhait est de pouvoir vivre dignement et libres. Un cessez-le-feu négocié par l’intermédiaire des Égyptiens a pris effet au début de cette semaine, mais l’arrêt des hostilités reste toujours très fragile.
Dieu de paix, nous t’adressons sans cesse nos prières pour un cessez-le-feu réel et durable et pour la protection des civils. Suite au manque d’eau, d’électricité et de fournitures médicales ainsi que à cause de la propagation de maladies, la catastrophe humanitaire causée par le blocus israélien de Gaza sur terre et sur mer ne connaît pas de fin. Seigneur, console ton peuple de Gaza ; sois à ses côtés dans les abris, dans ses quartiers détruits, dans ses hôpitaux débordés et dans les queues interminables que doivent faire les Gazaouis pour avoir un peu d’eau. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

dimanche 5 mai 2019

Campagne de signatures 2019 du Réseau mondial Kairos pour la justice

Cette campagne du réseau mondial Kairos pour la Justice s’adresse aux organisations de droits humains et aux communautés religieuses et a été rédigée par Kairos Palestine. 

 

            Cette pétition vient de Kairos Palestine et de ses mouvements partenaires, Global Kairos for Justice (réseau Mondial Kairos pour la Justice).
            En décembre 2018, s’inspirant de l’esprit du document Kairos Palestine et représentant un large éventail d’organisations, de communautés de foi et d’autres groupes, des gens du monde entier se sont rassemblés à Bethléem en Palestine pour prolonger l’appel Kairos à mettre fin à l’oppression du peuple palestinien par Israël et à son occupation des territoires palestiniens. Avec l’amour pour logique, cet appel se fonde sur la résistance non-violente à l’oppression et aux violations des droits humains.
            Le 15 mai marque l’anniversaire de la Nakba. Par cette pétition, le réseau mondial Kairos pour la Justice, partenaire de Kairos Palestine, demande au monde de soutenir son appel à l’action, de signer la pétition et d’être partenaires d’événements locaux ou régionaux aux alentours du 15 mai 2019. Comme l’a écrit le prophète Isaïe : « Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé » (Ésaïe 1.17).
La pétition :

mercredi 1 mai 2019

Vague de prière pour le jeudi 2 mai 2019


Le vendredi 26 avril 2019, faisant un usage immodéré de la force contre des manifestants pacifiques de la ‘Grande Marche du Retour’ et de ‘Briser le Siège’, les forces israéliennes ont blessé 110 civils dont 37 enfants, 3 femmes, 4 auxiliaires médicaux et un journaliste à l’est de la Bande de Gaza. Deux de ces blessés le sont gravement.
Seigneur, nous Te prions pour tous ceux qui ont été blessés pendant les manifestations. Nous continuons à Te prier pour que soit négociée une paix juste apportant, avec la paix, le droit au retour pour les réfugiés de Gaza. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.
Cette semaine, l’initiative Kumi Now est consacrée à l’activité du Centre palestinien pour le Développement et la Liberté (MADA). Les journalistes palestiniens subissent régulièrement des menaces de censure et des violences. Le Centre, basé à Ramallah, travaille, en lien avec des journalistes de l’ensemble des territoires palestiniens, à la promotion et à la défense de la liberté de parole et d’expression dans les médias.
Seigneur, nous Te remercions pour l’action de MADA et pour la protection et les encouragements qu’il apporte à ceux qui cherchent à exprimer la vérité, même lorsque cela dérange. Seigneur, Tu nous incites à penser à « tout ce qui est vrai, tout ce qui est digne, tout ce qui est juste » (Phil 4.8) et à le mettre en pratique. Nous Te prions pour que la vérité en Palestine ne soit pas réprimée par les autorités israéliennes d’occupation. Seigneur, dans Ta miséricorde, entends notre prière.

Kumi Now - Semaine 28, du 28 avril au 4 mai 2019

MADA : Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias

Les journalistes palestiniens sont régulièrement l’objet de menaces de censure et de violences. De façon exaspérante cette censure est aidée et encouragée par des géants de la technologie comme Facebook, Twitter et YouTube. Le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (MADA) lutte pour la liberté de parole et pour une presse libre et indépendante en Palestine. Voici ce qu’il vous faut savoir et ce que vous pouvez faire pour que nous puissions réagir et nous lever (Kumi !) ensemble.
Organisation
Le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias MADA a été créé en 2006 lorsqu’un groupe de « citoyens et journalistes » visionnaires et passionnés ont mis en commun leurs forces pour promouvoir et défendre le droit à la liberté d’expression et d’opinion. Pendant les deux premières années, MADA était animé exclusivement par des bénévoles et des militants qui estimaient qu’il était temps de changer les choses et dont le but était de venir en aide aux journalistes qui supportaient quantité de contraintes et d’oppressions dans l’exercice de leur activité professionnelle.