dimanche 14 février 2010

Prière pour le jeudi 11 février

Ø Les décennies d’occupation israélienne et d’injustice ont eu de nombreux effets négatifs ; on parle peu des conséquences spirituelles. Dieu tout-puissant, réconforte et rassure les nombreuses personnes dont la foi a été mise en question ou détruite au long d’années vécues dans l’insécurité et l’incertitude. Aide-nous à trouver des moyens sérieux et responsables pour réconforter ceux qui ne voient pas ta main à l’œuvre dans les lieux du plus profond désespoir.

Ø Dimanche, des troupes israéliennes sont entrées dans Ramallah pour arrêter deux militantes de la paix d’Australie et d’Espagne. Cette invasion d’une zone sous contrôle palestinien pour faire respecter les règles d’immigration israéliennes a été désavouée lundi par un tribunal israélien et les deux femmes ont été remises en liberté. Rendons grâce pour de tels protestataires non violents et prions pour que le monde comprenne que le véritable objectif d’Israël est de faire taire tous ceux qui, courageusement et de façon non violente, osent contester sa domination.

Ø Le maire de Jérusalem a promis de démolir près de 200 immeubles palestiniens à Jérusalem-Est. Cette décision répond à l’ordre du procureur général de démanteler une colonie à Jérusalem-Est. Chaque démolition ne consiste pas simplement à abattre des murs et du mortier, mais elle a pour but de déchirer le tissu même de la vie palestinienne en détruisant des familles et des communautés. Rendons grâce et prions pour ceux qui s’attachent fermement à maintenir l’unité de leurs familles et de leurs communautés.

Ø Cette semaine, Sabîl va recevoir la visite du Groupe d’Action Œcuménique, un comité de représentants de nombreuses Églises des États-Unis et du Canada. Le groupe est en train d’étudier des réponses économiques à l’occupation israélienne. Prions pour que ce voyage se traduise par de nouvelles actions et un engagement renouvelé des Églises d’Amérique du Nord à contester les piliers économiques de l’occupation israélienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire