mercredi 3 février 2010

Prière pour le jeudi 4 février

Ø L’armée israélienne a accepté de rétablir une base militaire à Beit Sahour, près de Bethléem. Le site avait été abandonné en 2006 mais des manifestations récentes de colons ont convaincu l’armée de réoccuper la base. Cela resserre l’emprise israélienne sur Bethléem et menace la communauté de Beit Sahour. Dieu, dont le fils naquit à cet endroit au temps de l’occupation militaire romaine, ne nous laisse jamais oublier ton message de libération et d’espérance pour tous les peuples.

Ø On a annoncé récemment que la Danske Bank, une grande banque danoise, retirerait ses investissements dans deux sociétés impliquées dans les colonies et le mur de séparation. Cette décision fait suite à plusieurs opérations positives en matière de désinvestissement. Prions pour que cet outil non violent, efficace pour inciter les entreprises à respecter le droit international, gagne en popularité et soit de plus en plus utilisé. Dieu, donne-nous courage et volonté de prendre des risques pour la justice.

Ø Il semble que les crimes soient en train d’augmenter dans certaines parties de la Cisjordanie. Le tissu social de nombreuses communautés palestiniennes est aussi une victime de l’occupation et du conflit. Prions pour les organisations et les personnes qui travaillent à contrer les effets de l’occupation. Puissent leurs efforts pour renforcer les communautés palestiniennes développer la tolérance et l’amour.

Ø Dimanche, Sabîl-Nazareth va emmener près de 50 personnes de Galilée rencontrer le père Manuel Musallam qui a été au service de la communauté chrétienne de Gaza pendant de longues années, y compris pendant l’attaque de l’année dernière sur la Bande de Gaza. Ils l’entendront leur parler de ce qu’il a vécu et présenteront des prières pour les Gazaouis toujours assiégés. Dieu de miséricorde, puissions-nous ne jamais oublier ceux qui sont réduits au silence et ceux qui sont maltraités. Rappelle-nous nos devoirs de bâtisseurs de paix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire