jeudi 10 décembre 2009

Nouvelles de Berlanty connues à Bethléem le mardi 8 décembre à midi

Dimanche 6 Décembre à 10h

Les avocats de l’armée israélienne ont remis un rapport sur l’état de leurs recherches de documents à l’appui de leur position comme il le leur était demandé pour dimanche à 10h – et les avocats de l’armée ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas trouver la demande de quitter Gaza faite en 2005 par Berlanty et qu’ils ne pouvaient pas trouver une copie de la permission accordée à Berlanty en 2005.
La décision de la cour a été que les avocats de Berlanty avaient jusqu’à lundi 7 décembre pour répondre au rapport de l’armée.

Lundi 7 Décembre

Les avocats de Berlanty ont remis leur réponse dans laquelle ils notent entre autres choses :
- Puisque l’armée ne peut pas trouver les documents sur lesquels elle se fonde pour prétendre que Berlanty se trouvait de façon illégale en Cisjordanie depuis 2005, la cour devrait se prononcer en faveur de Berlanty, l’armée ne pouvant fournir aucune preuve à l’appui de sa demande
- En 2005, Berlanty a demandé au patriarche grec-orthodoxe de l’aider à obtenir un permis de déplacement pour venir étudier à l’université de Bethléem. Il ne lui était pas permis de faire cette demande directement aux autorités israéliennes à l’époque parce que les autorités israéliennes n’acceptaient pas de demandes de la part d’“individualités” – mais seulement de la part d’organisations. Berlanty avait demandé au patriarche de chercher à lui obtenir un permis pour qu’elle puisse étudier à l’université – elle ne sait pas ce que le patriarche a réellement écrit dans sa demande puisque les Israéliens ne permettaient pas aux étudiants de déposer eux-mêmes une demande. Elle ne sait pas ce que le patriarche a dit aux Israéliens, mais elle sait parfaitement ce qu’elle a dit au patriarche.

Lundi et mardi 7 et 8 décembre

Quelques appels téléphoniques à l’avocat de Berlanty à Gisha (association israélienne de défense des Palestiniens) nous ont seulement permis d’apprendre que l’on ignore quand la Cour va arrêter sa décision. Nous devons attendre. “Nous vous appellerons ” nous a dit l’avocat, “vous serez les seconds à être informés – après Berlanty.”

Je vous remercie pour votre soutien fidèle en aidant la jeunesse de Palestine à suivre un enseignement supérieur de qualité.
Pendant ce temps de l’Avent, continuons à penser à Berlanty Azzam qui a été détenue, les yeux bandés et menottée, par l’armée israélienne qui l’a transférée de Bethléem à Gaza. Veuillez prier avec le prophète Isaïe :
“L’esprit du Seigneur est sur moi, car le Seigneur m’a conféré l’onction ; il m’a envoyer porter une bonne nouvelle aux pauvres, panser ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur libération et aux prisonniers leur élargissement…” (Is. 61, 1)

Berlanty espère la liberté et son élargissement de la prison de Gaza. Elle a déclaré “Je rêve du jour où je pourrai reprendre mes études. Je suis inquiète et j’ai peur de ce qui pourrait arriver et j’espère que mon droit à l’éducation ne sera pas violé.”
Prions pour que le Seigneur puisse venir créer une nouvelle terre où il y aura la justice et la paix. Puisse la venue de Jésus apporter espoir et guérison à tous !
Et ainsi, nous attendons – encore et encore – dans l’espérance et la prière. En ce temps de l’Avent, nous attendons avec patience que le “Prince de la paix” vienne parmi nous.
Merci encore pour vos prières et votre soutien.

Frère Jack Curran


Parallèlement à ce message du frère Jack, l’un de nos correspondants a reçu le message suivant de l’ambassade israélienne en France :

Mlle Berlanty a quitté Gaza avec un permis de résidence temporaire de 4 jours à Jérusalem pour des raison de culte.
Que ce permis ne permet pas de séjourner en Cisjordanie
Que sa demande de permis d'étudiant avait été rejetée en 2005
Que la haute cour de justice peut trancher sur l'autorisation de séjour, moyennant une caution élevée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire